À propos de la Chaire

La Chaire de recherche, Droits et enjeux linguistiques de l’Université d’Ottawa (la Chaire) a été créée en 2018 et conférée au professeur François Larocque de la Faculté de droit (Section de common law). L’objectif de la Chaire est de faire avancer la réflexion critique sur les cadres juridiques qui protègent les communautés de langues officielles minoritaires et autochtones et de contribuer concrètement au développement du droit dans ce domaine. Elle poursuit deux vocations principales : la recherche et l’action.
  1. La première vocation de la Chaire est de documenter, d’analyser et de commenter les développements juridiques du jour en matière de droits linguistiques en étudiant les arrêts pertinents de la Cour suprême du Canada et des autres tribunaux canadiens, les rapports des divers commissaires linguistiques, les projets de loi et les travaux parlementaires. Cette démarche tient également compte de la littérature secondaire afférente aux communautés minoritaires de langues officielles dans une variété de disciplines, dont le droit public, les études politiques, l’histoire et la sociologie. La Chaire cherchera notamment à tisser des rapports collaboratifs avec le Collège des chaires de recherche sur le monde francophone de l’Université d’Ottawa et avec les autres centres d’excellence en recherche qui œuvrent dans des domaines connexes.
  2. La seconde vocation de la Chaire consister à opérationnaliser sa recherche en prenant part activement au développement ou à la mise en œuvre des normes constitutionnelles, législatives et jurisprudentielles qui encadrent les droits linguistiques. Par exemple, la Chaire de recherche participe directement dans des litiges d’intérêt national relatifs aux droits linguistiques afin de présenter aux tribunaux des arguments juridiques novateurs, étayés par une recherche rigoureuse et interdisciplinaire. De plus, la Chaire de recherche présente des rapports et des témoignages auprès des comités des langues officielles du Sénat et de la Chambre des communes et s’engage auprès des associations communautaires de la minorité francophone, notamment pour animer des formations et les appuyer dans la rédaction de leurs revendications politiques auprès des instances gouvernementales.
Pour en connaitre davantage sur la Chaire, consultez les pages Les projets de la Chaire et Le blogue de la Chaire.